Autres catégories

Maison Monbourquette – Fiche

28796112_10156260056799708_6131342681525462775_n - copie.jpg

Quelle est la clientèle concernée et quel est le but de l’organisme?

Organisme à but non lucratif, la Maison Monbourquette a été fondée en 2004 par Madame Lisette Jean. La mission principale est d’offrir gratuitement différents services de soutien et des ressources aux personnes vivant un deuil suite au décès d’un être cher. Elle vise le développement et la mise en place de services destinés au grand public à travers le Québec. La formation de bénévoles, spécialisés dans le suivi de deuil et la relation d’aide, fait partie intégrante de sa mission tout comme la formation de professionnels de la santé qui œuvrent auprès d’endeuillés. Enfin, la sensibilisation du grand public au sujet du deuil et du suivi de deuil, que ce soit par le biais d’évènements, de publicités ou de relations publiques, est aussi au cœur de sa mission.
Ça se situe où?

Le bénévolat se fait à partir des locaux de la Maison Monbourquette située au 185 avenue Bloomfield dans le quartier Outremont à Montréal.

 

Est-ce qu’il faut une formation? Si oui combien d’heures dure-t-elle?

Une formation de 36 heures qui s’échelonnent sur plusieurs jours complets, soit de 9h30 à 17h00, est obligatoire en vue de devenir bénévole au sein de notre organisation. Une entrevue de sélection est préalable à votre participation. La formation à lieu dans nos locaux.

 

Périodes de recrutement?

Il y a deux formations par année, une à l’automne et une au printemps. Les périodes de recrutement se font tout au long de l’année, à partir d’un formulaire disponible sur notre site internet http://www.maisonmonbourquette.com. Les entrevues de sélection se font en septembre pour la formation donnée à l’automne, et en février pour la formation du printemps.

 

Est-ce qu’on a le choix entre plusieurs postes?

La grande majorité de nos bénévoles sont à la ligne d’écoute. Toutefois, quelques bénévoles impliqués depuis un certain nombre d’années et répondant à des critères définis pour chaque différent poste peuvent, par exemple, coanimer des groupes de soutien et/ou faire de l’accompagnement individuel. Il est aussi possible de faire de la représentation lors d’évènements.

 

Quelles sont les tâches principales pour chaque poste?

Le rôle de bénévole à la ligne d’écoute consiste à accueillir l’appelant de façon chaleureuse, à signifier sa présence, à utiliser les principes de l’écoute active qui lui ont été enseignés lors de la formation initiale, dans le but d’aider la personne à verbaliser sa situation en lien avec le deuil et à cheminer.

Plus spécifiquement, la personne bénévole doit :

  • Consulter le cahier des messages et retourner les appels;
  • Répondre aux appels entrants; écoute active, normalisation, informations sur le deuil, soutien, références, etc.;
  • Compléter les fiches d’appel sur le logiciel LIXI;
  • Compléter les informations nécessaires si la personne souhaite obtenir un service à l’interne;
  • Donner de l’information sur les services de la Maison Monbourquette et référer à des ressources externes au besoin.

 

Quelles sont les qualités nécessaires?

  • Bonne écoute
  • Empathie
  • Sens des responsabilités
  • Ponctualité
  • Fiabilité
  • Maturité
  • Engagement
  • Capacité d’introspection
  • Avoir un bon jugement
  • Être en paix avec ses propres deuils

 

Globalement que retires-tu de l’expérience?

Une solide formation portant principalement sur le deuil et les techniques de l’écoute active. La possibilité d’être en contact avec des personnes en deuil et vivant plusieurs problématiques (solitude, santé mentale, dépendance, difficultés familiales, etc.) ainsi que la possibilité de mettre en pratique vos connaissances. Un lieu d’appartenance et d’échange. La possibilité d’assister à des conférences, des supervisions de groupe et à des formations.

 

Publicités

2 réflexions sur “Maison Monbourquette – Fiche

  1. Lettre ouverte aux endeuillés du Québec

    Excusez-moi, je suis en deuil.

    A tous les endeuillés du Québec, je vous présente mes condoléances. Les portes de la Maison Monbourquette se ferment. La Maison avait 15 ans.
    Lorsque j’ai appris la nouvelle, mes premières réactions étaient le choc, l’incrédulité, un sentiment de trahison même. Oui, tout cela fait partie des étapes du deuil. Je pense à tous ceux qui en ce moment sont en train de vivre un deuil. A tous ceux qui, durant les quatre ans que j’ai passés à la ligne d’écoute de la Maison Monbourquette, j’ai eu le privilège d’accompagner un petit moment le long de leur cheminement de deuil.

    Il y a quatre ans j’ai répondu à mon premier appel en tant que bénévole à la ligne d’écoute. « Maison Monbourquette, bonjour ». « Bonjour » répond une voix à l’autre bout du fil. La personne me parle de son deuil, de l’être cher perdu. Au fil des années, j’ai répondu à des centaines d’appels. Tous différents, mais tous en lien avec le deuil. Certains étaient très courts, d’autres moins courts. Et presque toujours, à la fin de l’appel la personne se sentait un peu plus sereine, avec un petit peu plus d’espoir. Je me souviens de cet appel qui a commencé avec des sanglots tellement forts que je réussissais à peine à entendre la personne mais une demi-heure plus tard nous étions toutes deux en train de rire.

    Il y a aussi ceux qui ne nous ont jamais appelés mais que notre présence réconfortaient. Un ami m’a dit « lorsque ma conjointe est décédée je n’ai pas appelé la Maison Monbourquette mais rien que de savoir qu’elle existait, que je pouvais appeler si je voulais, ça m’a aidé ».

    De temps à autre, à la ligne d’écoute, on me demandait « avez-vous déjà vécu un deuil vous? ». J’avais toujours de la difficulté avec cette question. Je n’étais pas là pour parler de mes deuils à moi. Mais aujourd’hui, je peux répondre ouvertement à cette question. Je vis aujourd’hui un deuil. Le deuil de la Maison Monbourquette, de sa ligne d’écoute, de son environnement chaleureux. Le deuil de savoir que les moments tellement enrichissants passés avec les endeuillés ne seront plus. Le deuil qu’il n’y aura plus de ligne à appeler pour les endeuillés qui sont seuls face à leur peine.
    Dans un communiqué de presse de la Maison Monbourqette on apprend, concernant la ligne d’écoute, que « La direction de la Maison fera les meilleurs efforts afin qu’elle soit à brève échéance transférée à un autre organisme qui œuvre à des fins similaires ». J’espère que cela sera la cas. Qu’un autre organisme ou qu’une nouvelle organisation accueillera la ligne d’écoute maintenant orpheline.

    Ce fut un honneur et un privilège d’avoir pu faire partie du projet de la Maison Monbourquette.

    Avec mes condoléances les plus sincères,
    Artémis Papert
    Ex-bénévole à la décédée Maison Monbourquette

    J'aime

  2. Merci à tous les bénévoles et tous les intervenants de la Maison Monbourquette qui se sont grandement impliqués auprès des personnes endeuillées pour leur offrir écoute et réconfort ! Le deuil est encore tabou dans notre société : la Maison Monbourquette oeuvrait aussi pour sensibiliser le grand-public à la possibilité de ne pas occulter son deuil mais d’en parler pour mieux le vivre. C’est un organisme précieux que perd notre communauté…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s