Autres catégories

« Chroniques d’une névrotique » : Trousse de survie pour néophyte

30738830_10156369221284708_5798110899676882213_n.jpg

Par Daphné Han Harvey

 

Quand j’ai commencé mon bac en psychologie, nous avons eu le cours PSM4300, sensibilisations aux pratiques, très pertinent quant à la structure du bac, la structure de l’université et les perspectives d’avenir. Néanmoins, ce cours, bien qu’essentiel, passe à côté d’éléments vitaux.

Quel code informatique dois-je utiliser? Qu’est-ce que mon professeur veut dire par « allez sur résultats pour vos notes »? Comment structurer mes études? Quand suivre tel ou tel cours?

Ce billet tente de répondre à ces questions.

 

La clé du secret, ou quoi faire de mes 1000 identifiants et codes 

Le WIFI à l’UQAM, c’est essentiel, mais bien que vital pour nos ordinateurs et autres appareils, il n’en est pas plus facilement accessible. On a reçu à peu près 8 codes d’accès et noms d’utilisateur lors de l’inscription, mais aucune indication sur lesquels utiliser et où les utiliser. Voici donc un guide pour vous démêler.

 

Moodle 

Nom d’utilisateur (code MS) : ab123456    Code d’accès : ABC12345

Plateforme pour les notes de cours. Les professeurs et chargés de cours déposent les diapositives, les lectures et autres matériels audiovisuels sur la plateforme. Il se peut que votre professeur n’utilise pas la plateforme et qu’il opte pour une autre méthode.

 

Portail UQAM 

Nom d’utilisateur (code permanent) : ABCD12345689                          Code d’accès : 12345

Vous pouvez consulter vos notes. C’est de cette plateforme que les professeurs parlent lorsqu’ils vous mentionnent d’aller sur résultats pour les notes d’examen. Ç’a m’a bien pris une session complète pour comprendre ce que mon professeur voulait dire par « allez sur résultat ». Vous y trouverez aussi vos frais de scolarité et autres informations utiles.

 

Courriel UQAM

Nom d’utilisateur (code MS) : ab12345@ens.uqam.ca                       Code d’accès : ABC12345

C’est le fameux courriel que l’UQAM vous encourage à utiliser pour communiquer avec les professeurs et chargés de cours. Vous recevrez aussi des nouvelles de l’UQAM via l’actualité de l’UQAM et des messages hyper-importants de Marie-Hélène Trépanier concernant vos inscriptions de cours. À l’occasion, vous recevrez des messages pour des postes d’assistants de recherche et des messages de votre AGEPSY. Regardez-le chaque jour, je ne plaisante pas. Les professeurs qui doivent annuler leur cours pour une raison XYZ passeront par cette plateforme pour vous en aviser.

 

WIFI eduroam 

Nom d’utilisateur (code MS) : ab12345@ens.uqam.ca                         Code d’accès : x12345

Petit truc que j’aurais aimé savoir en rentrant à l’UQAM : L’accès au WIFI est loin d’être simple. Il y a à peu près 8 WIFI disponibles dans l’université, mais seulement l’un d’entre eux nous est accessible : Eduroam. Tous les autres points d’accès WIFI de la liste qui vous apparaissent sur votre mobile ne vous serviront à rien d’utile.

 

Ordinateur de l’UQAM

Nom d’utilisateur (code MS) : ens\ab12345@uqam.ca                         Code d’accès : ABC12345

Lorsqu’on entre dans un des laboratoires informatiques de notre pavillon, 100 rue Sherbrooke, il n’y a pas d’instructions pour se connecter aux ordinateurs dans le local ou sur l’écran d’accueil de notre poste de travail. Remarquez aussi que pour nous compliquer la vie, la barre oblique du code d’accès est orientée dans l’autre sens (backslash).

 

Comment faire la planification de mes 3 ans de bac?

D’abord, sachez que vous pouvez regarder les plans des cours passés et présents sur ce site : http://psychologie.uqam.ca/etudes/plan-et-notes-de-cours.html

  • Nom d’utilisateur : bacc
  • Mot de passe : blanc

Ensuite, cela dépend de tout un chacun, sincèrement. Certains ont de la facilité dans les cours d’apprentissage par cœur, d’autres dans les cours où on doit réaliser un travail de session. Informez-vous auprès des étudiants. Demandez-leur quels sont les cours qu’ils ont aimés, et pourquoi. En socialisant, vous allez d’abord vous faire des amis, et ensuite obtenir plus d’une opinion à propos d’un cours. De plus, il y a un groupe Facebook dans lequel les futurs étudiants, les étudiants actuels et les finissants se mélangent. Certains profitent de cet espace pour demander à leurs collègues ce qu’ils pensent de leur horaire de cours : professeurs, charge de travail, appréciation générale du contenu, etc. C’est une autre ressource accessible pour répondre à vos interrogations.

Balancez la difficulté des cours que vous avez chaque session. Sélectionnez des cours qui vous semblent faciles et des cours qui vous semblent difficiles chaque session. Cela vous évitera d’avoir une session où vous vous arracherez les cheveux et que vous paniquerez en regardant vos plans de cours. Dans mon cas, j’ai essayé de faire des sessions où j’avais 2 cours faciles et 2 cours difficiles (à mon sens). Ainsi, n’étant pas une amoureuse du par cœur, je n’ai pas pris de sessions avec, par exemple, tous les cours de neuropsychologie et celui de psychologie communautaire. Un de mes collègues a établi une échelle pas du tout scientifique des cours les plus faciles et difficiles du parcours en psychologie. Son vlogue en plus d’être sympathique est informatif (voir le lien à la fin de l’article). Claude y explique bien ses arguments et il souligne avec originalité les modalités d’évaluations et les raisons de placer le cours dans la section facile ou difficile.

Gardez-vous des cours qui se donnent chaque session comme cours de fin de parcours. Je m’explique puisque ça doit vous sembler flou comme instruction: plus votre parcours avance, plus votre choix de cours est réduit et votre possibilité d’avoir un horaire avantageux diminue aussi. De plus, cela vous évitera en fin de parcours d’avoir une session d’un seul cours. Dans mon cas, je suis coincée avec cette situation. L’hiver prochain, j’aurai un seul cours à terminer, soit le cours de psychologie sociale. Cette situation fâcheuse, mais non catastrophique, est occasionnée par un conflit d’horaire. En hiver 2018, les cours de Neuropsychologie et de Psychologie Sociale se donnaient littéralement en même temps, ce qui m’a obligé à choisir lequel des deux cours je voulais prendre. Pour finir ce point, les cours qui se donnent chaque session et qui ne sont pas préalables à d’autres cours sont : Psychopathologie descriptive et Psychologie de l’apprentissage. C’est tout? Oui, c’est tout.

Dernier conseil de cette section, qui m’apparait comme évident :

Soyez attentifs aux cours qui demandent des prérequis.

Si après tous ces conseils et votre cours PSM4300, vous avez toujours des questions à propos de votre parcours académique, allez voir Marie-Hélène Trépanier au pavillon SU, situé au 100 rue Sherbrooke.

 

Qu’est-ce que je devrais apporter à mon examen ?  

Encore une fois, voici des petits trucs non scientifiques que j’ai développés avec le temps. Lors d’un examen, j’apporte toujours ces éléments pour m’aider.

Des bouchons pour les oreilles.

À 0,25$ la paire dans toutes les bonnes pharmacies, ils sont essentiels lorsque vous avez un examen dans un auditorium. Les pages qui tournent, les gens qui toussent, les gens qui partent parce qu’ils ont fini. Les bruits de fond sont très présents. Et l’acoustique de la salle semble amplifier le phénomène. Les bouchons bloquent les bruits de fond, mais pas les consignes impromptues des auxiliaires ou du professeur.

Une bouteille d’eau à moitié remplie.

S’hydrater est important pour le corps. Avoir une sensation de soif durant tout un examen, c’est pénible. Cependant, pire encore est l’envie d’aller aux toilettes pendant l’évaluation. C’est pourquoi ma bouteille d’eau n’est jamais pleine lors des examens.

Une montre.

Il est interdit d’avoir sur soi du matériel électronique comme un téléphone intelligent ou maintenant une montre intelligente. Les professeurs et auxiliaires mettent généralement l’heure sur le tableau blanc aux heures ou aux demi-heures. Mais pour vraiment calculer votre temps et gérer ce dernier, la montre est votre meilleure amie. N’oubliez pas de fermer les alarmes de votre montre. Les bips-bips d’une montre vous attireront des regards et des énergies négatives de la part de vos voisins.

Une collation silencieuse ET inodore.

Vous aurez faim. Et vous vous direz « flûte, j’aurais dû apporter de quoi manger ». Nos cellules ont besoin de sucre pour fonctionner, et pour le cerveau c’est encore plus vrai. Une suggestion pratico-pratique, prenez quelque chose de silencieux. Ce n’est pas le moment de manger des Sunchips qui ont probablement le sac d’emballage le plus bruyant de l’univers. Vous serez rassasié, elles sont bonnes après tout, mais vous recevrez aussi des regards haineux de la part de vos voisins. Ce n’est pas non plus le temps d’apporter une poutine, l’odeur déconcentrera tout le monde et les fera saliver, tels les chiens de Pavlov. Et puis, vos voisins planifieront certainement de vous voler votre lunch qui sent si bon.

N’oubliez pas une carte d’identité avec photo.

Elle vous servira à prouver que vous êtes bien vous. Les auxiliaires de cours ne connaissent pas tous les étudiants d’un cours, surtout lorsque ce dernier comporte 150 étudiants. Apporter vos cartes d’identité vous évitera une séance de stress inutile.

 

Comment se faire des amis

Voyons, on est tous aux études en psychologie, on est tous sociaux. Correction : on est tous intéressés par l’humain. Personnellement, j’ai eu de la misère à me faire des amis au BAC et cela m’a pris deux sessions, peut-être. Voici pourquoi j’ai eu de la difficulté. D’abord, les classes sont composées de 150 personnes. Tu parles à qui? Avec qui ça cliquera? Tu tentes ta chance, tu parles à ton voisin immédiat, et tu espères. Ensuite, il semble que certains groupes se connaissent déjà de leur Cegep par exemple. Tu fais quoi, tu t’incrustes? Je n’étais pas trop à l’aise avec cette idée-là non plus.

Si vous entrez à l’université et que vous ne connaissez personne, voici des façons de vous faire des amis avec des intérêts similaires.

 

L’AGEPSY, le CAREN, le CARACC et le CARPH

Les gens de l’AGEPSY (notre association étudiante) sont tous, ou presque, sympathiques. Vous aurez peut-être l’impression de les déranger ou de vous incruster dans leur groupe. En entrant dans leur local, vous remarquerez que c’est plutôt facile de faire connaissance avec eux et qu’ils sont tous humains. Il n’est pas nécessaire de s’impliquer dans l’association étudiante pour participer à la vie étudiante ou pour fréquenter le local. J’y allais d’abord pour le four à micro-ondes. Puis, avec le temps, j’ai fini par me faire des connaissances. Les trois regroupements, ou trois C, quant à eux, servent de ressources pour les étudiants. Ils sont présentés dans le cours PSM4300, sensibilisations aux pratiques. Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. Néanmoins, encore une fois, j’avais l’impression que ces locaux étaient réservés à l’élite qui veut entrer au doctorat ou quelque chose du genre. En fréquentant les locaux des regroupements, j’ai fait connaissance avec des étudiants, certains sont devenus mes amis, d’autres sont restés de simples connaissances que l’on salue dans le couloir, sans plus.

 

L’initiation

Je ne fais pas l’apologie de l’initiation. En fait, j’ai même d’abord refusé d’aller à l’initiation. Je trouvais ça puéril. Pensez ce que vous voulez, ce n’était pas du snobisme. Finalement, j’y suis allée, j’ai eu du plaisir, je n’ai pas été forcée de boire à en tuer mon foie et j’ai fait des connaissances sympathiques. Les initiateurs étaient tous compréhensifs et ils ont tous respecté les limites des étudiants.

 

Ce que je retiens

Ce qui est certain, c’est qu’à défaut d’avoir eu ces informations au début de mon bac, j’aurai au moins partagé ma « grande sagesse » accumulée au cours de mes trois années d’études. Ce qui a le plus retenu mon attention? Au département, les gens ont tous l’air d’être dans leur bulle ou constamment occupés, mais si vous les abordés, ils sont généralement tous sympathiques et aidant lorsque vous paniquez de ne pas savoir telle ou telle chose.

Finalement, je suis persuadée que d’autres trucs pratico-pratiques existent, et je serais bien curieuse de connaitre les vôtres.

 

Les ressources mentionnées dans ce billet :

 

Par Daphné Han Harvey

Publicités

Une réflexion sur “« Chroniques d’une névrotique » : Trousse de survie pour néophyte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s