La sérotonine et ses effets multiples sur le comportement : Partie II
Neuropsychologie

La sérotonine et ses effets multiples sur le comportement : Partie II

Ce texte abordera les comportements sui generis (propres à une espèce) de trois types d’organismes tels que le rat, la sauterelle et l’humain… Période réfractaire après l’éjaculation chez le rat : Le système sérotoninergique central exerce un contrôle qui inhibe normalement certaines parties du comportement reproducteur chez le rat mâle. Une rupture du circuit sérotoninergique dans … Lire la suite

La sérotonine et ses effets multiples sur le comportement : Partie I
Neuropsychologie

La sérotonine et ses effets multiples sur le comportement : Partie I

Nous avons tous entendu parler de la sérotonine de près ou de loin. Ce neurotransmetteur est associé à toute une gamme d’émotions et de comportements, entre autres à l’agressivité, l’obsession, l’anxiété et l’amour. Lors de cet article, je me concentrerai sur les effets individuels de la sérotonine. Une certaine portion des antidépresseurs qui sont prescrits … Lire la suite

L’effet antidépresseur de la kétamine
Neuropsychologie

L’effet antidépresseur de la kétamine

Pourquoi un anesthésique dissociatif, la kétamine, produit-il un effet antidépresseur? Des chercheurs de l’Université du Maryland se sont penchés sur cette question.                 La kétamine est un produit anesthésiant qui a des effets dissociatifs importants. Ceux qui en consomment à des fins récréatives rapportent souvent une sensation de ne plus être dans leur propre corps … Lire la suite

Décisions morales : le rôle des émotions
Neuropsychologie

Décisions morales : le rôle des émotions

La psychologie et les neurosciences ont permis d’établir un constat important au sujet de la moralité humaine : la manière dont nous prenons des décisions d’ordre moral n’est pas le résultat d’une logique froide et calculatrice, mais dépend fortement de nos émotions. C’est Antonio Damasio (1994) qui a popularisé ce point de vue dans l’ouvrage L’erreur de … Lire la suite

Neuropsychologie

Des souris qui possèdent des glies humaines

Pour avoir une idée de l’ampleur du rôle des cellules gliales dans le cerveau, une équipe de chercheurs de l’Université de Rochester a trouvé un moyen de créer des souris chimériques dont les astrocytes sont génétiquement humains et dont les capacités d’apprentissage étaient plus fortes que celles des souris non chimériques. Les cellules gliales constituent … Lire la suite